La résurrection du Christ en icône !

19 Avr. 2019 | La Box, Livret Auréole Box, Paroles édifiantes | 0 commentaires

Le Christianisme c’est la religion des Visages 

C’est un Théologien orthodoxe, Olivier Clément, qui l’a dit « Le Christianisme c’est la religion des visages ».

Jésus, le fils de Dieu, a pris un visage d’homme, et selon les mots de St Jean dans sa 1ère épître:

« ce que nous avons vu et touché du Verbe de Vie, la Vie éternelle auprès du Père, nous vous l’annonçons ». 

Mais qu’annonçons nous au fait ?

Le plus grand mystère et la plus grande attente au coeur de l’homme : une vie éternelle, une vie qui ne finit pas, une vie dont la mort n’est qu’une étape vers une autre Vie, une vie pleine de sens puisque ce n’est pas la tombe qui l’attend mais la rencontre d’un visage auréolé de lumière et d’amour, celui de Dieu lui même dans l’aurore paradisiaque d’un jour qui ne s’éteindra jamais ! 

L’icône de la résurrection 

Cette icône, orthodoxe également, que l’on nomme icône de la résurrection, désigne un moment particulier du CREDO que nous récitons chaque dimanche :

« Je crois que Jésus est descendu aux enfers et ressuscité le 3 jours conformément aux écritures avant de s’asseoir dans le ciel à la droite du Père » ! 

Cette descente aux enfers n’est pas une descente dans l’enfer tel que nous le définissons aujourd’hui, c’est à dire l’état définitif dans lequel se trouve l’âme de celui qui a refusé de façon catégorique et absolue l’amour miséricordieux de Dieu au moment de la mort.

Les enfers dont nous parlons désignent le SHEOL, le monde des morts, lieu d’attente où se trouvaient toutes les personnes décédées avant la venue du Christ. En effet, ces personnes ne pouvaient aller ni en enfer ni au paradis puisque le Christ n’avait pas encore proposé la libération définitive de la mort et du péché obtenu pour nous à la croix. 

Ici le Christ apparaît aux enfers, non pas comme un de ses captifs, mais bien comme le véritable Maitre de la Vie.

Adam et Ève

Jaillissant comme la lumière dans le gouffre de la mort, Jésus a brisé les portes de l’enfer qui reposent maintenant, en forme de croix, sous ses pieds.

Des clés, des verrous ouverts, des chaînes déployées, y sont répartis, tout cela signifiant que le Christ a ouvert les portes du Shéol qui étaient jusqu’alors verrouillées pour en faire sortir ceux qui y étaient enfermés, qu’il a libéré de leurs chaînes ceux qu’il retenait captifs. Sur certaines icônes, on voit à terre, les mains et les pieds liés, un homme qui représente le diable désormais réduit à l’impuissance.

Il saisit à pleine main Adam et Ève pour les arracher vigoureusement aux ténèbres de la mort. Le premier et le nouvel Adam se retrouvent maintenant face à face. Cette rencontre scelle le rétablissement du lien de l’humanité avec la source de sa vie.

Dans ce merveilleux moment tant attendu, le vieil Adam contemple son libérateur d’un regard joyeux. Il tend sa main dans un mouvement d’accueil et de prière reconnaissant.

Ève, elle, tend aussi sa main vers son libérateur mais en la couvrant par respect pour la présence divine reconnue dans le Christ.

Personnages

Derrière Ève se pressent Moïse, Abel et les justes. Derrière Adam, se trouvent les rois David et Salomon accueillant le Sauveur dans la prière.

Plus haut derrière, Jean le Précurseur reconnaît le Christ comme Agneau de Dieu et dirige vers lui la foule des morts, comme s’il redisait:

« Voici Celui qui enlève le péché du monde » (Jn 1,29).

On y retrouve également le prophète Daniel, celui qui, pour la première fois, a prophétisé dans l’Ancien Testament la résurrection individuelle (Dn 12,1-3). Tous ces témoins font de la scène un événement d’Église.

Grotte ouverte

La résurrection est la victoire sur la mort, sur toutes nos morts. Le Père, en Jésus, nous prend par la main pour nous relever de nos enfers, pour nous tirer hors de nos ténèbres. La grotte ouverte démontre que le passage (signification du mot « Pâque ») vers le Père est maintenant libre.

Par sa mort, le Christ est entré dans la mort pour que la lumière de la Vie s’infiltre dans les ténèbres et fasse éclater ce qui enferme, pour faire resplendir en plein jour la victoire de l’Amour divin.

Jésus est lui-même entouré du cercle de la mandorle, symbole de la lumière éternelle du Père, comme à la Transfiguration.

Victoire de la Vie sur la mort

Faire l’expérience du Christ ressuscité, c’est vivre ce que vivent Adam et Ève sur cette icône. C’est rencontrer le Maître de la Vie nous tirant de la caverne de nos ténèbres. Le Christ nous partage sa propre vie et nous sommes ainsi tirés hors de la conséquence du péché: la mort.

En accueillant la Résurrection en nous, nous laissons le Christ « faire toutes choses nouvelles » en recréant en nous son image. 

Toute l’équipe de la box Auréole vous souhaite une très belle fête de Pâques à la rencontre du ressuscité ! 

Ps : si le coeur vous en dit n’hésitez pas à regarder notre « box spéciale résurrection » en boutique ! Un must-have ! 

Suivez-nous !

L'abonnement à  Auréole Box c'est :

1 livre spirituel

Choisi par nos soins.

Des surprises

Produits d'Abbaye ou de créateurs chrétiens!

1 livret édifiant

Ecrit avec amour... et plein d'autres suprises!

J'aime, je partage !
0
× Besoin d'aide ?