Chrétiens d’Orient : une lettre, un symbole, le NUN

9 Sep. 2018 | Livret Auréole Box | 0 commentaires

C’est ce symbole qu’il y a sur la carte postale que vous avez pu trouver dans la box Auréole de septembre. Mais que signifie-t-il vraiment ?

La lettre Nūn, est le son “N”, qui est utilisé pour désigner les chrétiens parce que c’est la première lettre du mot “Nazaréen”, l’ancien nom utilisé par les musulmans pour désigner les chrétiens.

Lors de la prise de Mossoul (Irak) en 2014 par les combattants de l’État Islamique (DAESH) ceux-ci ont marqué les maisons chrétiennes de cette lettre afin de les avertir de leurs futurs pillages (au mieux) et massacre (au pire).

Ce signe est rapidement devenu un emblème pour les chrétiens du monde entier, un symbole brandi avec fierté témoignant de la menace croissante que l’islam radical pose aux chrétiens du Moyen-Orient.

Si Auréole l’a intégré dans sa box, c’est pour que nous n’oubliions pas le sort de nos frères chrétiens en Orient, que nous ne restions pas indifférents mais qu’au contraire nous puissions trouver les moyens qui nous sont propres pour venir en aide à nos frères chrétiens d’Orient.

 

Connaissez-vous l’association Fraternité en Irak ?

L’idée de la création de Fraternité en Irak germe en 2009 au sein d’un groupe d’amis étudiants très marqués par la situation des réfugiés irakiens en Syrie dont les journaux se font alors l’écho. L’attentat, fin 2010, contre la cathédrale de Bagdad, qui cause la mort de 58 personnes et en blesse 72 autres, leur rappelle ce projet inachevé et les pousse à l’action. Les membres de Fraternité en Irak se rendent entre 2011 et 2014 au Kurdistan irakien chaque été. Ils déploient d’abord leurs projets dans les villes de Kirkouk et Qaraqosh. Des amitiés se nouent rapidement entre jeunes Français et Irakiens, amitiés renforcées au fil des séjours en Irak et entretenues tout au long de l’année. Fraternité en Irak a reconstruit le sanctuaire de Mar Behnam à la demande de Mgr Petros Mouché, évêque syriaque catholique de Mossoul et Qaraqosh.

Irak, plaine de Ninive : Mar Behnam, plus qu’un sanctuaire, un symbole

Pour rejoindre le monastère de Mar Behnam, il faut quitter Mossoul et rouler 35 kilomètres vers le sud est, dans la plaine de Ninive, en empruntant un itinéraire hérissé de check-points. Au bout de la route, Khider, un village de 4000 âmes. Ses collines. Sa mosquée. Ses élevages de poulets. Le sanctuaire de Mar Behnam se dresse derrière un portail en métal, orné de deux grandes croix dorées. À gauche, en entrant, la coupole d’un mausolée. En face, les briques couleur sable d’un monastère. Ici palpite un haut lieu spirituel irakien. Qui étaient Mar (Saints) Behnam et Sarah à qui l’édifice est consacré ? Deux des saints les plus vénérés d’Irak. La tradition raconte qu’au IVe siècle, Behnam, fils du roi d’Assyrie Sennachérib II, se convertit au christianisme, ainsi que sa sœur, Sarah, après une guérison miraculeuse. Fou de rage, leur père les fit assassiner… avant de se faire baptiser à son tour. En signe de repentir, il fit bâtir un mausolée pour ses enfants sur le lieu de leur exécution. Ainsi commença la conversion de la région. Les arbres, le ciel, les pierres – le mausolée et le monastère actuels sont des rénovations du XIIe siècle- racontent cette histoire de foi et de martyr. Mais cet endroit n’est pas tout à fait comme les autres. Son signe particulier ? Sacré pour les chrétiens irakiens qui viennent y prier et demander l’intercession des deux saints, espérant obtenir renouveau et fertilité, il est aussi cher aux musulmans et aux yézidis, l’une des minorités religieuses d’Irak. Eux s’y rendent en pèlerinage sur les traces d’Al Khidr, le prophète ayant donné son nom au village. Ou plutôt s’y rendaient. Cela, c’était avant Daech.

Car ces lieux reviennent de loin. Mar Behnam aurait pu disparaître, lorsqu’en juin 2014, Daech a pris possession du site. Neuf mois plus tard, le 19 mars 2015, les djihadistes disposaient 19 charges explosives autour du mausolée, faisant sauter le sanctuaire et son dôme. Le monastère attenant n’a pas échappé aux représailles. Les croix ont été retirées, les statues fracassées, les sculptures et inscriptions systématiquement attaquées au burin. Qui pénètre dans l’église constate que les murs portent encore les stigmates de la fureur islamiste.

En novembre 2016, lorsque Daech est chassé de la région, Mgr Petros Mouche, l’évêque syriaque catholique de Mossoul et Qaraqosh, découvre l’ampleur des dégâts et veut les effacer : “notre priorité c’est bien sûr de reconstruire les maisons détruites, et non les églises ! Mais il y a une exception, c’est Mar Behnam qui est notre lieu de pèlerinage le plus cher”. Il missionne l’ONG Fraternité en Irak pour restaurer le lieu. Un architecte français, membre de l’association, s’y attelle, aidé d’un archéologue irakien. Entre juillet 2017 et mai 2018, les tunnels permettant l’accès au site ont été reconstruits, le mausolée et son dôme restaurés. Le bâtiment d’accueil des pèlerins a été redressé. Avec une philosophie précise : comme pour tout chantier historique, respecter l’esprit et l’authenticité des lieux. Tous les travaux ont été réalisés en suivant les techniques d’origine : briques anciennes et chaux… et en associant la population sunnite du village, notamment pour les travaux de déblaiement.

Car restaurer Mar Behnam, c’est aussi travailler à restaurer une forme de fraternité religieuse. Si les relations entre chrétiens et musulmans ont parfois été tourmentées, l’intrusion de Daech dans la région a empiré les choses, abîmant durablement les liens. Méfiance et inquiétude sont les murs érigés par Daech séparant désormais les deux communautés. Pourtant l’avenir de l’Irak ne pourra se faire sans réconciliation. En redevenant le lieu multiconfessionnel qu’il a été, dans le passé, Mar Behnam peut, à son niveau, y contribuer. Avant Daech, 500 à 1000 visiteurs défilaient chaque week-end à Mar Behnam. Il y a quelques semaines, des chrétiens chaldéens de Kirkouk ont à nouveau franchi le portail. Croyants musulmans et yézidis font leur retour progressivement. Petit à petit, le lieu reprend vie… Derrière les vieilles pierres, c’est l’avenir des hommes qui se joue aussi.

 

Auréole vous propose…

Les chrétiens d’Orient n’hésitent pas à subir le martyre plutôt que de renier leur foi. Et si nous nous laissions inspirer par leur témoignage et rendions notre foi un peu plus visible ?

Auréole a cette conviction profonde que notre foi en Jésus est un trésor à partager, une lumière pour toutes nos obscurités, un baume pour toutes nos blessures, une joie plus forte que toutes nos tristesses… et surtout une vérité pour notre vie ! La vérité de l’Amour de Dieu révélé à travers son Fils Jésus pour chaque homme et chaque femme de ce monde.

C’est pourquoi nous vous proposons le défi Auréole du mois : Je parle de ma foi de façon explicite à quelqu’un. Je ne cherche pas à convaincre ou à prouver quoi que ce soit, je témoigne de ma relation avec Jésus et de ce que cette relation m’apporte au quotidien. Si cela me fait peur ou si je me sens intimidé, je demande à l’Esprit Saint de m’aider à poser un acte de courage et de m’inspirer comme cela a été promis par Jésus à tous ceux qui prendront le risque de parler en son nom[2].

Nous vous proposons aussi de découvrir nos trois associations partenaires de ce mois-ci à travers leur site internet et même, pourquoi pas, de les parrainer. Une belle manière de mettre sa charité en action ! Dans tous les cas, gardons-nous les uns les autres dans la prière !

http://fraternite-en-irak.org/

https://www.oeuvre-orient.fr/

https://www.aed-france.org

 

L’histoire des stigmatisations et des persécutions chrétiennes est douloureuse, longue et complexe. Auréole ne pouvait pas en restituer l’essentiel dans un simple livret. Nous invitons tous nos bénéficiaires à s’éveiller et à se renseigner sur ce sujet qui nous concerne au plus haut point.

Suivez-nous !

L'abonnement à  Auréole Box c'est :

1 livre spirituel

Choisi par nos soins.

Des surprises

Produits d'Abbaye ou de créateurs chrétiens!

1 livret édifiant

Ecrit avec amour... et plein d'autres suprises!

J'aime, je partage !
0
× Besoin d'aide ?